Institut Professionnel des Comptables
et Fiscalistes Agréés
Loi du 22 avril 1999
 
N° 59 - 31.08.99 - La solvabilité de l’entreprise

Edition n° 59 du 31 août 1999

La solvabilité de l’entreprise

    Auteur:
    Georges Honoré,
    Membre du Conseil National

1. Définition

Les capitaux mis à la disposition de l’entreprise et constituant les ressources, sont de différentes provenances. La durée pendant laquelle elle peut en disposer détermine le degré de permanence de ces sources de financement.

L’analyse du passif permet d’établir un rapport qui exprime la solvabilité de l’entreprise et fournit une indication importante sur le degré d’indépendance de celle-ci.

Le coefficient de solvabilité s’exprime pour l’indépendance financière comme suit :

    Indépendance financière = Capitaux propres/Total du passif

En principe, plus le coefficient est important et plus grande est l’indépendance de l’entreprise, meilleure est aussi sa solvabilité. Cependant, il n’est pas acquis de couvrir la totalité des ressources, uniquement par des capitaux propres. Au contraire, il est normal que l’entreprise intéresse des capitaux tiers à la vie et aux risques de l’entreprise.

Par ce ratio, le chef d’entreprise peut estimer ses possibilités de recourir à ces capitaux extérieurs.

2. Garanties des tiers

Les capitaux propres constituent la garantie des tiers. Or les fournisseurs autant que les organismes financiers prêteurs désirent être remboursés des montants qu’ils avancent. Ainsi l’importance des capitaux propres dans l’ensemble des ressources détermine le pourcentage d’indépendance financière. Il est évident qu’au fur et à mesure des appels de ressources aux tiers, l’indépendance diminue.

L’examen périodique de ce coefficient permet de dégager une orientation de l’entreprise vers:

  • un endettement de plus en plus grand;
  • ou au contraire vers une plus grande indépendance financière.

Plus l’indépendance est forte, plus la situation financière est saine.

3. Degré d’endettement

Le taux d’endettement s’établit comme suit :

    Taux d’endettement = (Dettes L.T. + Dette C.T.) / Total du passif

Un taux élevé d’endettement est lourd de conséquence

  • perte de l’indépendance financière;
  • charges financières de plus en plus conséquentes;
  • réduction du résultat disponible;
  • réduction de la capacité d’autofinancement;
  • mise en péril, recours à de nouveaux crédits.

4. Echelle d’appréciation

Le coefficient doit s’interpréter avec prudence; il varie d’entreprise à entreprise. Cependant certains organismes financiers définissent comme idéal les normes suivantes (pour 3 FR de trésorerie).

Capitaux propres 1 BEF 0,33
Capitaux de tiers (LT + CT) 2 BEF 0,66
Total du passif (des ressources) 3 BEF 1,00

D’autres organismes établissent une échelle (n’ayant qu’une valeur indicative).

Si le coefficient de solvabilité

    (Capitaux propres * 100 / Ressources) atteint :

Moins de 16,5 % Zone dangereuse
Entre 16,5 % et 27,5 % Zone médiocre
Entre 27,5 % et 33,0 % Zone normale
Supérieur 33,0 % Zone de sécurité

5. Charges financières

Les charges financières (CPT 65 – CPT 75) se mesurent au chiffre d’affaires.

La détermination de l’importance des charges financières concrétise le danger encouru par un endettement excessif.

Le ratio d’examen des charges financières s’établit comme suit :

    Coefficient = Frais financiers / Chiffre d’affaires

Pour un intérêt du marché moyen de 6 à 8 %, certains organismes admettent l’échelle suivante:

Activités industrielles en dessous   Activités commerciales en dessous
de 1 % TRES BON 0.5 %
de 2,5 % BON 1 %
de 4 % RISQUE AGGRAVE 2 %
de 5,5 % DANGER 3,5 %
de 8 % FAILLITE 5 %

***

Dernière mise à jour le 11/08/2005 11:35:00
Navigation
  • RETOUR