Institut Professionnel des Comptables
et Fiscalistes Agréés
Loi du 22 avril 1999
 
N° 82 - 15.09.00 - Allocution de Mme Anne Spiritus-Dassesse

Edition n° 82 du 15 septembre 2000

Allocution de Madame Anne Spiritus-Dassesse, Présidente du Tribunal de Commerce de Bruxelles
lors de la remise des prix IPCF le 7 juillet 2000

synthèse

Monsieur le Président,
Monsieur le Ministre,
Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président LEDENT et Madame le Vice-Président PHILIPPE, à l’instar de leurs prédécesseurs, par leur dynamisme et la persuasion avec laquelle ils motivent tous les membres de l’I.P.C.F. et son personnel administratif, arrivent à ce que chaque comptable, ou presque, se sente personnellement concerné par l’importance de sa mission et par voie de conséquence, prenne conscience du professionnalisme et du sérieux avec lesquels il doit impérativement l’accomplir car, sans comptabilité, pas de société ou d’entrepreneur crédible, sans comptabilité fiable et de qualité, pas de partenariat au niveau des instances de contrôle, des instances judiciaires: je pense ici à l’expertise, à l’enquête commerciale, au suivi des entreprises en difficulté.

A une époque ou Monsieur le Procureur du Roi, par son action que je tiens à saluer au passage, à une époque ou Monsieur le Procureur du Roi par son action dans le cadre de l’art. 177 sexies LCSC, contribue efficacement à faire réaliser par les dirigeants de société quelles sont leurs vraies responsabilités et quel est leur rôle dans l’établissement et l’approbation des comptes annuels utiles à tous les opérateurs économiques, dans ce contexte, il est capital que la profession comptable réponde "présent", voire, anticipe les difficultés. Sa crédibilité sera à la mesure du professionnalisme avec lequel elle le fera.

Je voudrais profiter de la présence de Monsieur le Ministre pour lui dire combien je suis préoccupée par la présence, nuisible sur le marché, de pseudo comptables qui ne ressortissent à aucun Institut Professionnel, et qui fonctionnent au détriment des entrepreneurs, en toute impunité parce qu’il y a un vide juridique en ce qui concerne leur élimination. Il y aurait lieu de le combler.

Au nom de mes collègues, MM. STEMPNIERWSKY et Monsieur le Professeur Yves DE RONGE et en mon nom personnel, en notre qualité respective de membre et Président du jury francophone, je tiens à remercier l’Institut de nous avoir fait confiance en nous confiant la redoutable mission d’apprécier les efforts consentis par de futurs entrepreneurs, en vue de les récompenser par le prix I.P.C.F., que Monsieur le Ministre va incessamment remettre aux lauréats. Il s’agit la d’une initiative importante à mettre à l’actif de Monsieur le Président honoraire Maurice Limme, et qui ne peut que venir renforcer l’image de marque de l’I.P.C.F.

Cette année, deuxième année d’existence du prix I.P.C.F., le jury avait à récompenser un travail de fin d’études de l’enseignement universitaire économique ou de l’enseignement économique supérieur de type long et dont le diplôme permet d’accéder à la profession de "comptable agréé I.P.C.F."

Les travaux soumis au jury, résultat d’une première sélection par des membres de l’I.P.C.F., devaient pour se voir primer, constituer une œuvre originale et d’une réelle valeur scientifique dans le domaine de la comptabilité et de la fiscalité.

Le jury, après avoir mené un dialogue constructif avec chacun des candidats, e.a. à propos du choix du sujet traité et des motivations qui l’accompagnent, a estimé devoir retenir les critères suivants à l’appui de sa décision finale:

    1. la rigueur du raisonnement;
    2. la méthode suivie;
    3. le fond;
    4. la bibliographie;
    5. la défense orale et la présentation, la personnalisation de la défense.

En outre il y avait un postulat de départ: à savoir que les étudiants manquent souvent de pratique et d’une certaine expérience professionnelle, qui, par essence, se trouve à l’origine d’une pensée originale.

C’est en vertu des critères susdits classés dans l’ordre dans lequel ils viennent d’être énumérés, qu’ont été retenus leS lauréats.


Dernière mise à jour le 31/10/2011 12:00:00